Idées, expériences, créativité, vous croyez avoir rempli votre portefeuille pour monter votre projet d’entreprise ?

Eh bien non ! Il manque encore un élément essentiel : le fond de démarrage.

Où et comment le trouver ?

Comment trouver un investisseur ?

trouver un investisseur

Le démarrage d’une entreprise est toujours chose risquée. Au début, vous n’avez peut-être pas encore de marché pour les produits ou les services de votre nouvelle entreprise.

Les revenus sont donc nuls ou limités. Voilà pourquoi plusieurs institutions ne veulent pas prendre le risque de financer ces entreprises.

Pour convaincre les investisseurs de financer votre projet, vous devez tout d’abord établir plusieurs documents qui auront pour objectif de rassurer ces futurs investisseurs sur la fiabilité et la viabilité de vos idées. C’est en réalité le seul argument valable si vous voulez obtenir un financement.

Ces documents affichent le résultat de votre étude de marché. Ils doivent donc mettre en exergue vos clients potentiels, les produits à mettre sur le marché et leurs points forts, les différentes stratégies (marketing, production, distribution, ressources humaines), votre statut juridique et les limites de votre projet.

Voici quelques documents à inclure dans votre dossier de demande de financement :

  • Le business-modèle : un document qui va présenter l’entreprise et les porteurs du projet,son activité principale, sa forme juridique, les produits, les stratégies, le processus de fabrication ou les services offerts…
  • Un plan de financement : ce plan vise à savoir combien se chiffre le projet. Il se présente sous forme de tableau à deux colonnes où la partie gauche affiche les besoins du projet et celle de la droite les ressources financières.
  • Un compte de résultat prévisionnel qui a pour rôle de savoir si le projet est rentable
  • Un plan de trésorerie de la première année de lancement : nécessaire pour connaître l’état des liquidités disponibles dans la caisse à chaque fin du mois.
  • Un seuil de rentabilité : pour savoir à partir de quelle quantité vendue l’entreprise fera du bénéfice
  • Un plan de financement sur trois ans : qui va répondre à la question « comment vous comptez financer votre projet pendant les trois premières années ? ».

L’investisseur, avant de choisir un projet à financer regarde surtout l’entrepreneur qui va assurer la gestion de l’entreprise, celui à qui il va confier son argent.

En effet, s’il investit, c’est pour gagner plus. L’investisseur se focalise surtout sur les expériences acquises (sur le montage d’un business ou sur la participation à un projet qui a été un succès) par le porteur du projet, sur ses études, ses diplômes, sur ce qu’il a été capable de faire dans le passé.

Bref, il ne veut pas confier son argent à un inconnu.

Il est donc primordial d’investir sur soi-même, d’engranger le plus de connaissances possible, de développer ses expériences, de développer son « track records », car l’obtention d’un investisseur dépend de ces critères.

La solidité de votre plan d’affaires ainsi que la faisabilité et la viabilité de votre projet sont également importantes.

Quels sont les types de financement envisageables ?

Voici quelques modes de financement ordinaires que vous connaissez sans doute et qui pourraient vous aider à monter votre projet :

L’investissement personnel

L’investissement personnel

Pourquoi ne pas épargner avant de vous lancer dans votre propre entreprise ?

Ce mode de financement a déjà fait ses preuves par le passé et continue d’être adopté par des centaines de nouveaux entrepreneurs en quête de succès.

Si l’investissement sur fonds personnel intéresse tant, c’est qu’il représente moins de risque que les autres options. De plus, les investisseurs aiment voir que vous êtes prêts à vous engager et prendre le risque avant même de les contacter.

En revanche, si le projet est d’une grande envergure, alors ce mode de financement n’est pas très adapté, car il pourrait être facteur de recul.

Les crédits

Le financement à crédit

Le financement à crédit regroupe en réalité plusieurs options, qui ont chacune leurs points forts et leurs faiblesses :

  • Les crédits auprès des proches, appelés aussi capitaux patients par les investisseurs. Il s’agit d’investissement ou de prêt à taux très faible, voire nul, faits par la famille ou les amis. Le remboursement de ce type de financement est très flexible et confère donc une assez grande marge de manœuvre.
  • Les prêts d’État : De nombreux organismes gouvernementaux peuvent aussi accorder des fonds aux entrepreneurs, sous certaines conditions. Le financement se présente sous des formes différentes, dont des subventions, des bonifications d’intérêts ou d’exonération fiscale. Dans certains cas, les prêts accordés par l’État sont non remboursables.
  • Les business angels : ce sont des personnes fortunées qui investissent dans les petites entreprises. En plus de leur argent, ils offrent aussi leur expérience et leur réseau pour soutenir le développement et la croissance des entreprises qu’ils financent.
  • Les prêts bancaires : L’option la plus évidente et aussi la plus difficile à retenir pour un entrepreneur débutant. Les institutions bancaires ont parfois du mal à accorder un financement aux jeunes entrepreneurs à cause des risques que représente un tel investissement.

D’autres formes de financement existent néanmoins sur le marché et démultiplient les possibilités, pour un créateur d’entreprise, d’obtenir un soutien financier fiable pour ses projets.

Le crowdfunding/crowdlending ou financement par la foule

Le crowdfunding/crowdlending

C’est un financement participatif et solidaire qui consiste à solliciter de l’argent auprès des particuliers.

Il permet au projet de voir le jour grâce à des prêts ou des dons de dizaines, voire de centaines d’investisseurs particuliers à la recherche d’une bonne opportunité.

Le montage financier se fait via une plateforme spécialisée, qui s’occupe de promouvoir le projet, de convaincre les participants et de gérer les levées de fonds dans un cadre légal et sécurisé.

Les business à cash-flow

Les business à cash-flow

Le business à cash-flow est un mode de financement propre, dans lequel vous lancez une activité rentable avec peu d’argent, puis économisez les plus-values en vue de constituer un fonds conséquent pour un projet de plus grande ampleur.

Comment connaître le mode de financement idoine ?

le mode de financement idoine

Le choix du financement dépend de plusieurs facteurs dont le coût, le type de projet à financer, les ressources disponibles et les limites de chaque source de liquidités.

Pour réduire les risques, il est préférable de choisir un financement qui ne va pas vous donner trop de responsabilités.

Le financement par le fonds propre est très adapté à tout type de projet, mais si vous prévoyez un projet de plus grande envergure, optez pour le business à cash-flow.

Si vous souhaitez ou si vous avez la possibilité de faire des prêts auprès des institutions financières, assurez-vous d’être bien solvable.

Cherchez une caution au sein de votre famille ou faites appel à une société de cautionnement. Prenez le temps de démarcher plusieurs créanciers potentiels et d’évaluer les risques et les avantages de chaque offre.

Il serait dommage de vous engager auprès d’une banque qui fixe un taux d’intérêt trop élevé au point de menacer la rentabilité même de votre nouvelle entreprise.